• Instagram

L'ITW spécialiste

Interview de Célia Szymczak, coordinatrice adjointe de l’Antenne de Paris de l'association Sciences Po Environnement

1- L'action de l'’Etat français est-elle assez efficace dans la lutte pour le climat ? Que pourrait-il (éventuellement) faire de plus ?

Il semble que les actions à prendre en termes de lutte pour le climat (mais aussi pour le protection de l’environnement en règle générale) soient encore très nombreuses, la position actuelle de l’Etat pouvant être considérée comme attentiste plutôt que proactive, voire même hypocrite (par le financement de projets extrêmement polluants, à l’instar d’Europacity). Pour abandonner les projets qui sont de véritables menaces pour l’environnement, des luttes locales particulièrement intenses sont nécessaire (nous pensons évidemment à Notre Dame des Landes). Les mesures à prendre sont donc multiples (restreindre le nombre de vols par personne ou de vols intérieurs, taxer le kérosène et les plus gros pollueurs, développer les transports en commun, réduire la consommation énergétique, etc.). Elle dépendent de la vision sociale et sociétale de chacun, mais il convient aussi de promouvoir une économie circulaire, sociale et solidaire pour adopter une politique durable plutôt que de viser les classes sociales qui sont le moins responsables des émissions.

 

2- La société civile est elle aussi responsable des problèmes environnementaux que l’on connaît ? Si oui, comment agir concrètement à l’échelle citoyenne ?

La plus grosse part de responsabilité incombe aux Etats et aux entreprises. La société civile est un tout, les actions individuelles sont insuffisantes. Mais il est évident que l’échelle citoyenne est essentielle, ne serait-ce que pour lutter contre des politiques polluantes. Les citoyens doivent investir la sphère politique pour ce faire, par le vote mais aussi par toutes les actions dont il est capable (typiquement, la participation à des marches pour le climat) ! Mais les actions individuelles, notamment tout ce qui concerne le boycott actif, la visibilisation de la lutte en ligne, la résistance au système de consommation actuelle sont aussi essentielles. C’est par le haut et par le bas que nous devons agir.

 

3- Pensez-vous que l'art puisse avoir un impact sur les prises de consciences des citoyens ou sur les politiques publiques… ?

Oui, évidemment. L’art reflète la société dans laquelle il s’inscrit : il est indéniable que la société actuelle est profondément marquée par l’urgence des problématiques environnementales. On peut regretter l’absence d’une grande œuvre écologiste universelle et accessible comme une chanson. Mais les réseaux sociaux changent cela en proposant un côté esthétique à la lutte écologiste. On peut aussi apprécier la croissance du nombre d’expositions et d’évènements de sensibilisation.

Sciences Po Environnement est une association étudiante au sein de Sciences Po qui oeuvre pour la sensibilisation "aux thématiques liées à la protection environnementale" ainsi qu'à la réduction de "l'impact écologique de l'école.

Si vous voulez en savoir plus, voici le lien de leur site :